immobilier-cerdagne-capcir.fr
Image default
Construction

Pourquoi et comment réaliser un sondage de mur porteur d’un bâtiment ?

Pourquoi et comment réaliser un sondage de mur porteur d’un bâtiment ?
Notez cet article

La structure d’un bâtiment repose sur plusieurs points essentiels, dont le mur porteur. Compte tenu de son importance, une grande prudence ainsi que divers sondages sont nécessaires avant d’effectuer des travaux. Vous souhaitez apprendre plus sur les raisons de ces tâches préliminaires ainsi que leur fonctionnement ? Nous vous invitons à en savoir davantage sur la réalisation du sondage de mur porteur.

Le sondage d’un mur, qu’est-ce que c’est ?

Un mur porteur supporte la charpente et la structure des différents planchers d’un bâtiment. Il joue donc un rôle essentiel dans la structure de ce dernier. Selon l’architecture, il peut même servir de pilier central au sein de la construction. Le sondage mur porteur est un procédé qui consiste à l’explorer localement et méthodiquement. L’objectif est de collecter le maximum d’informations pour établir un plan pour les éventuelles rénovations.

Pourquoi réaliser le sondage d’un mur porteur ?

Le mur porteur fait partie des fondations de la structure d’un bâtiment. Il est donc très difficile d’y effectuer des travaux sans risquer d’endommager les autres parties de l’ouvrage. C’est pour éviter ces prises de risques qu’il est nécessaire de faire un sondage au préalable.

De plus, le sondage permet de déterminer les matériaux qui constituent le mur. Cette information peut s’avérer très utile pour connaître la durabilité de votre construction et faire des prévisions sur les renforcements à effectuer.

Comment se fait un sondage ?

Les sondages de mur porteur s’effectuent généralement en fonction du type de bâtiment. Ils sont classés en deux grandes catégories : les sondages destructifs et les sondages non destructifs. Chacune de ces catégories regroupe un ensemble de techniques de sondage.

Les sondages destructifs

Il en existe trois : le prélèvement, le carottage et le burinage.

  • Le sondage descriptif manuel ou prélèvement est souvent utilisé pour les murs en pierre. Il se fait en utilisant un marteau-piqueur. L’objectif est de piocher à divers endroits sans détruire les armatures métalliques. Cette technique de sondage est généralement employée par les ouvriers professionnels cumulant assez d’années d’expérience.
  • Le carottage est une autre forme de sondage destructif. C’est une méthode à risques, réservée également aux experts du domaine. L’idéal est de reboucher les trous une fois les prélèvements effectués.
  • Le burinage est une technique qui consiste à retirer temporairement les armatures métalliques pour une étude approfondie : vérification de l’état, mesure du diamètre et bien d’autres.

Les sondages non destructifs

Les sondages non destructifs sont réalisés en évitant de porter atteinte à la structure du mur. Ils sont au nombre de trois.

  • Le sondage par Ferroscan par exemple permet d’avoir une image de l’intérieur du mur. Les différentes parties sont ensuite localisées plus aisément.
  • Le test au scléromètre est une autre méthode simple qui consiste à lancer une bille sur le mur pour analyser le rebond. Les résultats obtenus permettront d’estimer la résistance du béton.
  • Le contrôle par radar qui n’est effectué que par certaines agences spécialisées permet d’inspecter l’intérieur du mur et d’effectuer une reconnaissance géologique.

Le sondage d’un mur porteur est une opération aussi importante que délicate. Il nécessite un savoir-faire et des matériaux que seuls certains professionnels possèdent. Ils vous seront d’une grande aide dans vos projets.

A lire aussi

En finir avec le tout-béton en Afrique

adrien

Le sable, une ressource essentielle en voie de disparition

adrien

Rénovation énergétique en France, des obstacles à tous les étages

adrien

La nouvelle stratégie de Montréal pour les logements sociaux: inéquitable, dit un chercheur

adrien

La « rampe de Khéops » relance les recherches sur la construction des pyramides

adrien

« Ma femme est peintre en bâtiment… et alors, où est le problème ? »

adrien